Beige et son extrait – Chanel

Beige EDT - Chanel
Beige EDT – Chanel

A l’occasion de la sortie inédite de trois extraits de parfums existants alors sous une version Eau de Toilette dans la collection des Exclusifs, Sarah de Flair, Patrice de Musque-Moi ! et moi-même avons eu envie de vous proposer une revue croisée de 1932, Beige et Jersey pour votre plus grand plaisir.

A l’heure des restrictions budgétaires et des changements d’habitudes de parfumage, Chanel est une des rares maison de parfumerie à maintenir à son catalogue une gamme conséquente d’extraits de parfum, cherchant ainsi à continuer de proposer des produits de grande qualité, mais aussi de perpétuer cet art du parfumage à la française. On compte désormais sept extraits dans la collection des Exclusifs, et quatorze au total, en prenant en compte les grands public. Quintessence de la fragrance, l’extrait est bien souvent la version la plus fine, la plus ciselée d’un parfum, permettant de s’immiscer au cœur de son âme, pour percevoir sa beauté en trois dimensions, et que ces derniers extraits de Chanel nous on permis d’expérimenter.

Beige de Chanel fait partie de ces parfums qui font “jaser” certains amateurs, car certainement plus accessible et moins conceptuel ou complexe que d’autres, en particulier dans la gamme des Exclusifs. Trop simple, lorgnant du côté des produits fonctionnels peut-on entendre parfois. Pourtant, Beige est un parfum qui m’a rapidement conquise lorsque je l’ai senti, me projetant presque immédiatement dans une luminosité douce, poudrée, aérienne et vaporeuse. A l’image de la couleur qu’il invoque, Beige déploie la simplicité du naturel, comme une peau nue, et raconte son histoire sans fioritures certes, mais avec beaucoup de finesse. Cependant, il n’évoque pas la peau de prime abord, mais la laisse être suggérée, notamment dans la note indolée du jasmin dans la version extrait.

Bien qu’il soit présenté comme un bouquet de freesia et de frangipanier (ce qu’il est en partie), Beige

Mimosa - CC Daameriva sur Flickr
Mimosa – CC Daameriva sur Flickr

m’évoque surtout, par sa trame souple et poudrée, ainsi que par ses effets “en suspension” dans l’air, les pompons des fleurs de mimosa. Son éclat jaune doré, sa fraîcheur initiale suivie par une note saturée de pollen et doucement miellée figurent la fleur dans son ensemble et l’impression qu’évoque le parfum du mimosa, la note un peu grasse mise en sourdine. Et avec ces effluves délicats, j’ai en tête la sensation d’être submergée par la beauté époustouflante de la floraison solaire de ces arbres, dont on ne sait si on doit en rire de bonheur ou en pleurer, face à cette explosion de vie éphémère et spectaculaire. C’est pour cela que j’aime Beige : pour ses instants de naturel où rien ne peut remettre en cause la beauté de ce que l’on voit et de ce que l’on perçoit. Et, hors saison, je peux à loisir m’offrir une petite floraison sur mon poignet, et l’agrandir à l’infini en fermant les yeux.

La trame du parfum est ciselée et soigneusement ourlée, à l’image d’une belle étoffe de coton, que l’on aime porter pour sa douceur et son confort incomparable. Absent de la composition, la note mimosa est recréée à partir d’un accord aubépine et accompagné de l’assemblage du jasmin, de l’ylang, ainsi que de notes amandées (fève tonka, héliotropine) et d’une pointe de miel. Il laissera d’ailleurs sa place, au fil de l’évolution au caractère plus marqué du jasmin et de l’ylang, notamment dans l’extrait, tout en gardant sa douce présence poudrée en filigrane.

Par son rendu, Beige est définitivement un parfum de printemps, dont la lumière et la couleur vous rendent aussi heureux que si vous pique-niquiez sur l’herbe à l’ombre de l’un de ces arbres en fleurs. C’est un parfum pour les élégantes à la taille souple, qui n’aiment pas trop en faire, et apprécient avant tout la beauté de la simplicité, la peau fraîche et sans fards. Un parfum pour celles qui se délectent des manifestations spontanées de la nature qui les entoure. Un parfum en définitive totalement Chanel, dans la forme comme dans l’esprit.

Si l’Eau de Toilette de Beige développe un peu plus nettement l’aspect poudré-pollen de la note, l’extrait de parfum apporte lui une luminosité et une profondeur intenses qui achèvent de rendre ce parfum définitivement séduisant. Les deux concentrations développent pour moi le même propos printanier, une promesse de joie et de sourires que l’on aime retrouver année après année, comme une continuelle renaissance.

Retrouvez les articles de Sarah et de Patrice pour Jersey et 1932 ci-dessous :

L’Extrait de Parfum de Jersey de Chanel

1932 – Chanel : Eau de Toilette et Extrait lumineux

Sources photos : Chanel et Flickr

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *