Une touche de résine de labdanum dans un carnet

Dans le carnet de Nez Bavard, les écritures
Dans le carnet de Nez Bavard, les écritures

J’ai ouvert mon carnet de notes, et une fois de plus, l’odeur ronde, boisée, baumée et un peu collante de la résine de labdanum m’a interpellée en disant : “BON… ! Quand est-ce-que tu vas enfin t’occuper de moi ?” Gardant un calme monarchique et indifférent, je fis mine de ne pas relever le ton accusateur avec lequel elle m’avait posé la question…

Cela dit, au fond de moi, je sais bien qu’elle a raison de m’en vouloir, au moins un peu. Cela fait plus de deux mois que j’ai trempé ma mouillette dans une fiole de résinoïde labdanum et elle a maintenant parfumé la totalité du carnet, écrasant de tout son poids les odeurs des autres touches glissées dans les pages voisines…

Et pourtant, cette invasion limite barbare ne m’a pas été du tout désagréable, tant je voue un culte quasi insensé à cette résine que je ne me lasse pas de sentir et de poursuivre dans les parfums que je porte.

Alors pour me faire pardonner la longue attente de cette dernière, et parce que cela fait bien longtemps que j’aurais du vous parler de cette matière magique, les billets matières reprennent du service pour sa majesté le Ciste Labdanum…

Une série de billets placé sous le signe du mystère, de la sensualité et de la découverte. Et avec le retour des beaux jours, ce sera aussi l’occasion pour moi de faire un plaidoyer pour l’utilisation des ambrés-orientaux en été et par temps chaud… Car oui, comme nous le verrons, les résines et les baumes ont un pouvoir à la limite du surnaturel lorsqu’il fait chaud…

Petit calendrier rapide :

  • Samedi nous ferons le tour de cette résine : son origine, son profil olfactif, son utilisation en parfumerie…
  • La semaine du 10 au 15 sera consacrée aux parfums qui illustrent le mieux, selon moi, cette matière
  • Dimanche 16 je vous parlerai parfum pour la maison ! (toujours autour du labdanum).

Avant de commencer cette série, et bien que ma sélection soit quasiment close, je suis curieuse de savoir quels sont pour vous les parfums les plus pertinents lorsqu’il s’agit de labdanum… J’attends vos réponses, et nous verrons la semaine prochaine lesquels seront passés au crible de l’analyse !

A très bientôt pour la suite ! 🙂

3 commentaires

  1. Bonjour à tous, je suis impatient de prendre connaissance de ces prochains billets… j’aime énormément cette matière. En principale ou en touche, cette odeur mystérieuse et boisée me ravi les sens. Elle possède un aspect très naturel. J’ai justement utilisé cette matière dans la création de deux senteurs d’ambiances en note de fond pour une maison de décoration Flamande. Ces senteurs possèdent des personnalités olfactives très différentes et la note Labdanum est sublimée dans chacune d’elle. Bravo pour votre fabuleux travail. à vous lire rapidement 😉

    1. Bonjour Martini DC Emmanuel,

      J’espère que je ne vous décevrai pas alors dans mes choix ! Le labdanum possède en effet une personnalité hors du commun qui confère aux parfums qui en contiennent (de façon pertinente), une aura toute particulière. Je l’aime pour ce qu’elle a de rustique et en même temps de quasi-mystique… Je serai curieuse d’avoir vos impressions dans les prochains billets !

  2. Bonjour PoivreBleu,
    Je viens de découvrir un parfum extraordinaire, j’espère en entendre parler cette semaine : il s’agit de l’Ambre Narguilé des Hermessences…
    Une tuerie ! Un délice !
    Ambre Sultan m’a fait beaucoup moins d’effet (sorry !)

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *