Le Nez Bavard

de Poivrebleu

Soavissima – Profumum Roma : Un rêve de printemps plus doux que doux

Il a fait 1° aujourd’hui, et nous étions le 27 mars. Cette situation n’est plus tenable. J’ai eu le Printemps tout à l’heure au téléphone, il est totalement dépité, à la limite de la dépression nerveuse. L’Hiver refuse de céder sa place, arguant qu’il est le plus fort et qu’il n’est pas le genre de personnage à se laisser impressionner par un gringalet aux misérables petites feuilles vertes et aux ridicules bourgeons tout poisseux de sève… Ce dernier prétend en effet que le Printemps aurait fait de la concurrence déloyale début mars, avant la date officielle de sa prise de fonctions (soit le 21 mars), alors il a décidé de se venger avec 20 cm de neige la semaine suivante, et de bouder. Résultat, tant qu’il n’y aura pas réconciliation : il fera froid.

Enfin, le plus embêtant, c’est que question garde-robe olfactive, ça devient compliqué de gérer les écarts de température. D’un côté on se dit qu’il fait encore froid, qu’on peut encore sortir les fourrures odorantes type : orientaux culturistes (Bijou Romantique), chypres enragés (Jubilation 25), floraux aldéhydés débridés (N°22), boisés chauds bouillants (Santal de Mysore)… Puis de l’autre, on commence à avoir envie de VERT, d’éclosion, de fraîcheur vivifiante de fleurs délicates et innocentes. La manifestation divine du Grand Galbanum, celle qui transcendera l’hibernation et nos mornes teints gris est imminente, oui, mais n’est pas encore manifeste.

Toutes ces digressions pour vous dire que je m’arrache les cheveux, mais que j’ai porté récemment un parfum qui sera sans aucun doute ma signature de printemps, bien que je me sente capable de le porter toute l’année : Soavissima de Profumum Roma. Certains m’ont soufflé qu’il s’agissait d’un parfum d’hiver enveloppant au sillage romanesque. Oui mais justement, l’hiver est encore là. Et puis surtout, je ne peux m’empêcher de rêver à ce parfum par une température plus clémente… Soavissima semble parer la peau d’un voile peau de pêche en soie, à la fois cotonneux et soyeux, fin et lisse, iridescent et opalin. Cette sensation physique de douceur ambiante et de peau veloutée donne envie de toucher cette odeur et cette peau, à laquelle ce parfum donne une couleur, une texture et une réflexion particulière. Et justement, cette peau, on aimerai bien la découvrir…

Printemps_SoavissimaUn petit haut blanc crème vaporeux, un jean, des perles aux oreilles et Soavissima avec son sillage de fou furieux dans le cou… ÇA, c’est le printemps, et le printemps c’est maintenant (je le veux !) !

Cette italienne est une séductrice. Elle se caractérise par des notes douces et poudrées, construites à partir d’iris, de vanille et de vanilline, de muscs blancs aux tonalités poudreuses, d’héliotrope, d’aldéhydes et de fève tonka. On obtient alors une sorte de quintessence de la douceur poudrée, ni tout à fait cosmétique, ni vraiment gourmande, bien qu’une petite dimension sucrée soit présente. Ce bloc sert de base à la fragrance, puis l’accord se crée autour d’un bouquet de fleurs blanches (fleur d’oranger), poussé gentiment par les aldéhydes, mais aussi et surtout par une note ambrée particulièrement tendre et polie, qui semble lier en une crème suave tout ce talc. L’association entre les fleurs, la touche d’ambre et les notes poudrées/musquées en quantité astronomique font de Soavissima un parfum complètement régressif, mais qui est loin d’être exempt d’un potentiel sensuel et séducteur. C’est l’échange entre l’effet sophistiqué de l’accord fleuri-ambré et la simplicité de la note peau propre, savoureuse et moelleuse (muscs-vanilline) qui le rend irrésistible.

Grâce à sa concentration spectaculaire (plus de 40 %, comme tous les parfums de la marque), sa tenue est à toute épreuve et sa diffusion purement jouissive. Le dosage peut ainsi être savamment élaboré, pour un effet 100 % réussi : nuque/racine des cheveux, creux des coudes et nombril.

Rondeur, tendresse, douceur et sensualité sont les mots qui pourraient résumer ce parfum, et qui résument aussi au mieux ce dont j’ai besoin en ce moment… Je l’aime pour ce qu’il m’apporte comme réconfort et comme assurance, mais je l’aime aussi pour ce qu’il promet de donner par 18° ou 20°, un soir, assise autour d’un verre avec des amis et accompagnée de celui qui compte…

Et vous, quel est votre rêve de printemps ?

Je dédicace de billet à Valérie qui tient le stand de Profumum Roma à la Scent Room du Printemps Haussmann, qui porte ce parfum divinement bien et à cause de qui je vais devoir me procurer un flacon… 

Photo : Top, Vila / Jean, Even&Odd / Boucles, Lena

Related Posts

7 commentaires

  1. tiens je crois que c est aussi mon.prefere chez profumum

    une sorte de n22 qui aurait croise teint de neige, poudre a souhait enloppant et tres feminin…. tres joli.

    le genre de parfum portable quasiment tte l annee!
    beau billet 😉

    1. Je dois dire que je connais assez mal Teint de Neige (je ne l’ai senti que 2 fois), mais très clairement ce Soavissima a tout pour me plaire… Et je vois le lien avec le N°22 ! Mais Soavissima fait plus régressif et un peu moins habillée à mon sens, c’est pour ça que je le vois bien avec un jean 😉

  2. ouuuuu beau billet melle, ça sent le soleil tout ça! et j’ai très envie d’aller le renifler 🙂 tu en parles divinement biiiiien! et mon rêve de printemps c’est de sortir mes orteils de mes bottines fourrées voilaaaaa

    1. Ah ah ! Et oui, il est grand temps de faire prendre l’air aux petons ! Puis pour toi qui va aller faire un tour à Rome, tu trouveras peut-être une de leurs boutique au détour d’une rue ! 😉

  3. ça me donne envie de redécouvrir soavissima; je suis déjà fan de profumum, mais cette sensation de voile sensuel, opalescent et insaisissable, poudré dont tu parles, je l’ai plutôt avec un autre de leurs parfums, que j’adore, Battito d’ali. Je le trouve vraiment particulier, raffiné, sensuel, indéfinissable. 🙂

  4. Super \(^o^)/ billet ! De plus, iIs sont rares les textes en français sur ces parfums. Grâce à toi, ce matin je suis parti à La Scent Room Printemps pour y découvrir Soavissima et, par la même occasion les nouveautés d’Hermès mais, c’est une autre histoire.
    La musique d’ambiance des commerces me dérange en général néanmoins, cette fois-ci, elle était juste ce qu’il faut en intensité, avec une morceau particulièrement ensorcelant de deep house. Seulement, Shazam n’a pas su reconnaitre le titre, quel dommage… Cela étant, je fus très vite consolé par d’autre notes, celles de Soavissima.
    Le genre de parfum à offrir à une femme qui compte, et en toutes saisons.
    En fermant les yeux, je découvre ou m’imagine une métaphore moderne de Dix de Balenciaga, ou peut être mon esprit me fait une blague…

    Vous avez compris, ce bouquet n’est pas pour un homme (enfin pas pour moi).

    Or, Olibanum, Arso et Fumidus sont mes chouchous. En revanche, importable pour le printemps (il devrait pas tarder :-))

    Toutefois, à mon sens , quand même un de chez Profumum Roma a la capacité d’être le parfum du Soleil : Acqua Viva !

    Chez les autres, pour un printemps été :
    L’Humaniste de Frapin, pétillant et rafraichissant avec une bonne tenue pour un hespéridé,
    Sunday Cologne de Byredo, juste comme il faut par temps chaud et même l’hiver,
    Géranium pour Monsieur de Frédéric Malle ou Métaboles
    YS.UZAC deux bons glaçons et,
    mon coup de cœur : du marbre, du bois, une atmosphère d’église orthodoxe chargé d’encens… Rêve d’Ossian d’Oriza L Legrand.

  5. C’est vraiment sympa de trouver un bel article en français sur cette marque et plus particulièrement sur “Soavissima”. Je suis rentrée dans l’univers Profumum Roma avec “Aqua di Sale”, leur best of en Italie semble-t-il. Et une semaine après, je retournais voir Valérie à la Scent Room du Printemps Haussmann pour m’offrir ce doux Soavissima dont la tenue est particulièrement tenace (tout comme pour Aqua di Sale). J’attends avec impatience la sortie de leur rose chyprée “Rosae Mundi”, prévue pour la mi-mai. C’est une très belle marque qualitative, on en a pour son argent 😉 Merci Poivre Bleu pour votre bel article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *