A vos marques, prêts… Votez!

Les paris sont lancés les amis ! Vous avez du voir déjà un peu partout des annonces pour l’ouverture des votes à l’occasion du prix Les parfums 2011 organisé par la Fragrance Foundation France. Cette année est importante pour la FFF, elle symbolise le retour à l’indépendance et une volonté d’harmonisation avec les FiFi Awards en Amérique ainsi qu’avec toutes les autres Fragrance Foundations à travers le monde. La Fragrance Foundation France donne l’opportunité au grand public de voter pour les créations qu’il juge les plus réussies. Ce vote est pour moi réellement un moyen de faire passer un message aux professionnels du parfum, en appuyant et en soutenant les parfums les plus méritants, ceux qui ont le mieux répondu à nos attentes de consommateurs. Nous autres, passionnés et amoureux des parfums ne pouvons qu’approuver et soutenir cette démarche. Elle nous donne l’occasion de faire entendre notre voix dans ce marché du parfum parfois cacophonique et chaotique.

En effet, je ne saurais que trop vous encourager à aller voter, à faire entendre à nos chers professionnels ce que nous attendons de la parfumerie grand public, qui est au même titre que la parfumerie confidentielle, une partie de l’âme de cette industrie. Certains ont peut-être eu tendance à l’oublier, délaissant volontairement les sorties des grandes marques. Sans blâmer personne, car il y a certes de quoi se désoler parfois, je crois que c’est une erreur. Il est trop simple de se plaindre et de rouspéter lorsqu’on ne fait rien pour arranger les choses et encourager les grandes marques à sortir des produits de qualité. N’oubliez pas le microcrédit! Les préjugés, les jugements hâtifs et les œillères ne mènent généralement nulle part.

Sans vous redonner la liste complète des nominés (que vous trouverez sur le site de la Fragrance Foundation en allant voter), je vous donne mes favoris.

Prix du meilleur parfum féminin :

A mon sens Womanity et Love, Chloé méritent de gagner ce prix car ils ont tous deux proposé un accord avec une vraie personnalité, peut-être un peu plus innovante pour Womanity.

Prix du meilleur parfum masculin :

Bon, le chouchou sans surprise c’est Midnight in Paris ! Il est diablement sexy et androgyne, c’est un vrai parti pris en parfumerie grand public masculine !

Prix du plus beau flacon féminin :

Oriens bien sûr !!! Non, pardon, c’est pas vrai. J’aurais été tentée de dire Voyage, mais le souci, c’est qu’il est nominé à peu près dans toutes les catégories, ce que je trouve un peu dommage. Alors mon choix se tourne vers le Untitled de Maison Martin Margiella, parce que j’adore ce mélange de verre ou l’on voit le jus vert et de peinture blanche… Intrigant et vraiment réussi.

Prix du plus beau flacon masculin :

Je sèche un peu pour celui-là. Je serais tentée de choisir Midnight in Paris, mais pour moi il mérite de recevoir un prix pour sa fragrance, d’autant plus que beaucoup lui trouvent une ressemblance avec l’Eau des Merveilles d’Hermès (pour le flacon). En parlant d’Hermès, il y a toujours Voyage, mais même principe, il est nominé partout. Alors je dis… Ma langue au chat ?

Prix de la meilleure campagne publicitaire pour un parfum féminin :

Bon, là, on ne peut plus y échapper, mais il faut avouer que la campagne de Voyage impose vraiment le respect. Je serais tentée, pourquoi pas, de récompenser Love, Chloé dont j’ai trouvé la campagne très cohérente avec l’univers du parfum, et aussi très élégante.

Prix de la meilleure campagne publicitaire pour un parfum masculin :

Bon… Voyage, mais vraiment parce qu’il insiste.

Maintenant, c’est à vous de faire votre choix! Cliquez ici pour voter et faire entendre votre voix. Ce n’est pas une élection présidentielle, mais ça a son importance tout de même! Vous avez jusqu’au 25 mars !

Verdict le 5 mai 2011 !

5 commentaires

  1. Bonjour NezBavard,
    Je vois que pour cet article il n’y a pas de bousculade pour poster des commentaires alors je me lance.
    Au risque de vous décevoir (Enfin… façon de parler car je ne pense pas que vous nourrissiez de grands espoirs de soutient à cette cause de ma part.) je ne pense pas qu’ils soit obligatoire de s’intéresser à la parfumerie (désodorisation ?) de masse.
    Du moins je l’espère car personnellement je ne le souhaite pas et de ce fait il m’est impossible de voter.
    De plus, voter serait leur faire croire que je m’intéresse à ce qu’ils font alors que…

  2. Comme je suis bavard aussi, j’ajouterai ceci.
    En même temps je suis d’accord avec vous sur le fait que ceux qui seraient susceptible de s’intéresser à ces parfums, voir de les acheter devraient prendre le temps de voter, ça orienterait (peut-être, très légèrement) nos industriels du parfum.
    Mais pour faire preuve de plus de réalisme, le meilleur, si ce n’est le seul vrai moyen d’arrêter de se voir proposer des parfums indignes serait sans doute que moins de gens ne les achètent ! 😉

    1. Bonjour NezHerbes,

      Je n’avais en effet pas de grands espoirs de vous voir vous battre pour faire revenir la qualité en parfumerie grand public. Cela dit, je pense que vous passez à côté de quelque chose. Comme je le souligne dans le billet, la parfumerie sélective, qu’on le veuille ou non, est aussi l’âme de la parfumerie tout court, à raison d’au moins 50%. Je nourris pour ma part l’espoir que les mentalités évoluent et deviennent davantage maîtresses de ce qu’elles souhaitent sentir… Si on ne dirige pas les clients sur ce qui vaut le coup, ils auront du mal à se parfumer avec autre chose que du Ricci Ricci. C’est sans doute une utopie, mais ne pas y croire et ne rien faire pour que cela se réalise ne fait pas avancer la machine. Je suis parfaitement d’accord avec vous pour dire que le vote du porte-monnaie restera toujours le plus puissant des votes… Mais pour que les gens achètent moins de soupe, encore faut-il pouvoir faire la différence entre la soupe insipide et le caviar.

      D’autant plus que la niche n’est pas en reste, et que désormais, beaucoup de marques qui se targuent d’avoir une démarche artisanale et de qualité, n’en font en réalité rien du tout et vendent des choses aussi médiocres que Givenchy, Dior et les autres. Je terminerai en disant que la parfumerie “de masse” ne peut pas être comparée à une machinerie de désodorisation… Dans ce cas, on jette les Shalimar, les N°5, les Dior Homme, les Opium (encore que je jetterai bien la formulation actuelle…).

  3. En effet, je jetterai bien le Shalimar actuel aussi moi ! 😀
    Mais parlant de désodorisation j’exagérais un peu bien entendu, on tend vers ça mais heureusement ce n’est pa

  4. (Zut, en envoi de commentaire précoce… :s)
    J’allais dire :
    …ce n’est pas encore tout à fait ça heureusement.

    Pour le reste nous poursuivons un peu le même but vous et moi je crois, ce sont seulement les moyens envisagés pour y parvenir qui diffèrent.

    Je suis certainement un vieux (c..) par rapport à vous alors je vous dirai que c’est bien l’idéalisme mais qu’à mon avis, comme il y a assez de gens pour acheter des saletés ça ne s’arrêtera pas, ça n’évoluera même pas sensiblement, avant (très) longtemps !

    Il y a de jolies publicités un beau discours, de beaux mythes (et de discrets mais gros mensonges). Alors on se dit : ça a l’air bien, achetons-en !

    Pour faire un parallèle avec l’actualité, regardez le nucléaire… même Tchernobyl n’avait pas fait changer les mentalités en France (ni tellement ailleurs non plus d’ailleurs). En ce moment, beaucoup de gens évoquent la sortie du nucléaire, mais demain ? Ils oublient vite.

    Dès qu’on dépense un peu d’énergie médiatique pour faire croire qu’une chose est bonne (pour leur portefeuille, ou bonne tout court) les gens oublient vite les réalités et de perdent tout sens critique. C’est triste mais l’humanité moderne est ainsi et c’est presque mondial.

    Certains y verront peut-être du cynisme et une forme de mépris (?). Il n’en est rien. Je suis réaliste mais au delà de quelques moments de colère je garde heureusement de la compassion pour mes semblables même quand ils sont aveuglés…

    Vouloir attirer les gens vers de vrais parfums est utopique aussi je le sais bien, mais tant pis, je veux bien essayer, ce n’est pas plus irréaliste que de vouloir tirer l’industrie de la parfumerie dans une saine direction et je trouve ça plus amusant à faire.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *