Une odeur très spirituelle

baby blue eyes
Depuis l’ouverture du blog, j’ai parfois pensé à utiliser le principe du billet invité, mais n’avais pas trouvé de co-auteur… Puis Furoshiki m’a proposé hier de publier un petit instantané olfactif. Voici donc ce qui est dit de ma chambre :

PoivreBleu n’est pas à Paris, il s’est absenté de la belle ville pour quelque temps au pays de la brique et de l’accent chantant. Après un passage express dans son antre, pour récupérer deux/trois choses indispensables à lui faire parvenir, voici un instantané olfactif pour les lecteurs et lectrices de son blog.

Ouvrir la porte et entrer non pas dans un lieu, mais dans une rhapsodie olfactive. La pièce est sombre, les volets sont fermés et ce qui frappe d’abord, c’est ce mélange très harmonieux de multiples senteurs qui ont tout imprégné. Rien ne domine et toutes se fondent subtilement. C’est comme entrer dans un coffret. Il faut fermer les yeux. Il y a là ensemble, l’esprit en suspension de : Cuir Beluga, Voleur de roses, L’Heure bleue, M7, Chanel n° 22, Cristalle, Eau noire, Bois Farine, Poivre piquant, Le Feu, Ambre précieux, White Aoud, Ambre Sultan, White Musk, Kiki, Chance… et tout ce qui à un moment ou à un autre a été pschitté, humé, vaporisé sur mouillettes ou sur la peau. Une vraie caverne de Nez Bavard, vous dis-je, et ce n’est pas fini…

Source de l’image : Baby blue eyes / Nemophila menziesii / ネモフィラ / ルリカラクサ – Photo par Tanaka Juuyoh, licence Creative Commons

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *