Alfons Mucha : Moët et Chandon, Crémant Impérial

Récemment, j’ai redécouvert un ouvrage sur Alfons Maria Mucha (1860-1939), un peintre tchèque qui a joué un grand rôle dans la diffusion et l’essor du style Art Nouveau. Il est célèbre pour avoir dessiné et peint un grand nombre d’affiches théâtrales (Sarah Bernhardt) et publicitaires (Lefèvre-Utile, Job,…) et une série de personnifications (Les Muses, Les Saisons, Les Étoiles…). Même si aujourd’hui son style fait très rétro et dépassé, j’aime passionnément ses travaux, et ne me lasse pas de les regarder, et de construire des histoires avec. Une des publicités qu’il a dessinée m’a particulièrement inspirée. Il s’agit d’une affiche pour Moët et Chandon de 1899, que je trouve très belle. Je me suis demandée ce qu’une belle femme comme celle de l’affiche pouvait mettre comme parfum.

Son regard fin, son air souverain, son allure souple et sa splendide tenue me suggéraient un parfum sombre, enveloppant, et très féminin… Avec un sillage feutré et enivrant. Un parfum un peu mystérieux, arrondi mais incisif à la fois. Une odeur précieuse, douce et secrète, et à la fois dominante, qui s’impose, qui force l’admiration. Sur la peau, son parfum doit s’installer, puis se laisser regarder. Il est comme sur un trône, il préside, à l’image de celle qui le porte : elle est fière. Ambre crémeux ? Musc sensuel ? Benjoin embaumant ? Encens spirituel ? Miel doré ? Quelle douce odeur précieuse pourrait parer cette femme?

Je n’ai pas voulu me décider, l’imaginaire nous permet d’inventer nombre de combinaisons que personne (peut être) n’a encore essayées. Car la jeune femme sur l’affiche est sûre d’elle, son parfum ne peut être qu’époustouflant : il doit l’annoncer et la suivre. J’aurais envie de sentir auprès d’elle un parfum chaud et précieux, qui rappellerait l’étoffe rare de sa robe, un parfum dense et profond qui évoquerait sa belle et lourde chevelure noire. Enfin, un parfum d’une grande finesse, et d’une grande qualité qui se marierait avec son apparence souveraine et luxueuse.

Quel parfum proposeriez vous pour cette belle demoiselle ?

Source : Wikipedia

7 commentaires

  1. Je trouve que c’est une manière très intéressante d’appréhender l’art que de l’aborder par d’autres sens que celui de la vue. Certains tableaux montrent des étoffes superbes que l’on a envie de toucher. Ici, cette jeune femme intrigue un peu, n’est-elle que pétillante ? ou un peu poivrée ? On peut aussi se laisser aller à imaginer sa démarche, à la faire sortir du cadre.

  2. Pour moi, cette femme porte “Fracas” de Robert Piguet. Une tubéreuse époustouflante, un parfum puissant, lumineux et sombre à la fois, incroyablement suave et sensuel et en même temps très romantique.
    Ex-aequo, je dirais “La myrrhe” de Serge Lutens (exclusifs Palais Royal), pour son sillage miellé, mystique et envoûtant.

  3. Bonjour, je suis apprenti ébéniste et c’est vrai que pour moi aussi, Mucha est une source d’inspiration. Je m’amuse à reproduire ses posters en marqueterie et c’est un vrai régal. je ne sais quel parfum pourrait porter cette femme mais tout ce qui est sûr c’est qu’elle parait très sûre d’elle et qu’elle est tres charismatique.

  4. et pourquoi pas un parfum vaporisé avec le lance parfum rondot??? connais tu cette affiche???
    je suis fan de mucha ,tu as du le comprendre
    mes préférées sont celles de …
    non je les aime toutes…
    je réalise du vitrail tiffany et j’ai l’intention
    de réaliser la femme de l’affiche les amants…
    toutes ces femmes magnifiquement peintes nous font rêver..
    quel talent…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *